ACTUALITÉS

TAILLEUR POUR DAMES
de Georges Feydeau
Avec Gaël Baron, Guillaume Cantillon, Mélanie Leray, Marie Payen, Anne De Queiroz, Christophe Ratandra, Nicolas Sansier, Hélène Schwaller, Emmanuelle Wion

En 1886, un jeune auteur de 24 ans remporte un succès fou avec sa première pièce : Tailleur pour dames ouvre à Feydeau les portes du milieu théâtral. Tout ce qui lui vaudra son succès est là : en 1h30 à peine, maris infidèles, femmes trompées et/ou volages, belle-mère intrusive, coquette en goguette et domestique maladroit pataugent dans le grand bain des mensonges, quiproquos et autres situations vertigineuses. Ainsi, dans les toutes premières minutes de la pièce, le docteur Moulineaux, qui a passé la nuit au bal de l’Opéra, tente de convaincre sa femme qu’il était en fait chez Bassinet, un patient à l’agonie. On sonne à la porte : ah ! c’est Bassinet ! Et frais comme un charme, à ce qu’il semble…

Après une tournée en 2017, l’équipe reprend la route début 2018

30, 31 et 1er février 2018- Théâtre Firmin Gémier - La Piscine / Chatenay Malabry
3 février 2018 - Théâtre Roger Barat / Herblay

HAUTE SURVEILLANCE
De Jean Genet

« C'est un diamant noir » annonce Cédric Gourmelon au sujet de Haute Surveillance, première pièce de Jean Genet dont il initia la rédaction au centre pénitentiaire de Fresnes en 1942 sous le titre Pour la Belle, et qu'il retravailla jusqu'en 1985, à la fin de sa vie. On y retrouve la mythologie qui traverse son œuvre et entoure sa vie : sa fascination pour les criminels, la masculinité, l'accomplissement de soi, la fatalité, le désir... L'action est resserrée autour de trois jeunes détenus. Yeux verts, figure charismatique, est un « vrai » assassin vénéré par deux délinquants, Maurice, gueule d'ange à la beauté troublante, et Lefranc, le seul à ne pas être analphabète qui a le privilège de lire et rédiger la correspondance entre le caïd et sa femme – l'absente, objet du fantasme commun.

Cédric Gourmelon a déjà monté Splendid’s, Le Funambule et Le Condamné à mort. Haute surveillance est un de ses textes fétiches qu'il crée aujourd'hui pour la troisième fois. Il conduira les acteurs de la Troupe dans les revers de cette écriture qui réclame un engagement physique intense. Ensemble, ils apprivoiseront le style unique de l'auteur qui donne la parole, et une forme de noblesse, à de mauvais garçons comme lui mis au banc de la société. Là est l'immense talent de son théâtre : « c'est la politesse à l'égard de la matière, il consiste à donner un chant à ce qui était muet ».

Mise en scène Cédric Gourmelon
Avec Pierre Louis-Calixte, Jérémy Lopez, Sébastien Pouderoux, Christophe Montenez
Scénographie Mathieu Lorry-Dupuy
Costumes Cidalia Da Costa
Lumière Arnaud Lavisse

Création le 16 septembre 2017 / Représentations du 16 septembre au 29 octobre 2017 – Le Studio Théâtre / La Comédie Française